Animation historique - Noce et charivari

Date: 
Lundi, 13 août 2018, 13 h 30
Le fils de la famille Godin convole en justes noces la jeune fille de la famille Babineau. Ils se rendront à la chapelle vers 13 h 30 avec leurs suites pour la cérémonie. On sait que le curé n’est pas très conciliant en ce qui concerne les danses, et on craint qu’un groupe de paroissiens en mal de réjouissances ne fassent un certain tapage à cette occasion.
Un mariage était ordinairement une occasion de rencontre et de réjouissance pour tout le village. Aussi, lorsque les parents de la mariée, par scrupule ou pour se conformer aux désirs du curé, décident de ne pas prolonger les festivités par une danse, un groupe de villageois mécontents leur organisent un charivari. Ils viendront en groupe faire du tapage devant la maison, jusqu’à ce qu’ils obtiennent satisfaction. Un charivari pouvait avoir d’autres motifs, par exemple un mariage trop hâtif, selon les convenances, après un veuvage. Le vacarme pouvait alors se prolonger pendant plusieurs nuits sous la fenêtre des nouveaux époux. Les visiteurs sont invités à se joindre au charivari et – si les joyeux tapageurs ont gain de cause – à la danse qui suivra. Et si vous ne connaissez pas les pas, quelqu’un se fera un plaisir de vous initier.