Charles Robin Company, hangar

Le bâtiment transporté au Village historique acadien et qui fut l'un des hangars de la Robin, Jones and Whitman, à Caraquet, était appelé le Rigging Loft par les habitués. On employait l'étage des combles du hangar pour y entasser de l'équipement de pêche durant l'hiver. L'étage inférieur, soit celui au niveau du sol, était utilisé pour saler et tuber la morue. Si l'on tient compte du fait que la Charles Robin Company est en pleine expansion entre 1838 et 1875, nous avançons la date de 1855 pour la construction du hangar.

En 1767, Charles Robin est présent dans la baie des Chaleurs et lance son commerce avec les habitants, dont ceux du nord du Nouveau-Brunswick. Le système utilisé consiste à ne jamais payer les pêcheurs comptant, mais à offrir en échange, du poisson et des marchandises stockées dans les magasins de la compagnie. En 1793, la Charles Robin Company achète un terrain dans le havre de Caraquet et c’est à cet endroit que l’établissement des Robin prend forme.

L'édifice situé au Village historique acadien est meublé en fonction de ses occupations ultérieures. Au premier étage, on y a installé une dizaine de barils de quatre quintaux (boucauts ou toubes). On y retrouve aussi une presse à morue, une balance à peser, un comptoir où l’on présente divers articles liés à la pêche, notamment des peaux d’anguilles séchées pour faire des lacets, des bouées de bois, un jiggeux à morue et son moule, de l’étoupe pour calfeutrer les bateaux, un carrelet, une mesure à mollusques, etc. À l'étage supérieur, on retrouve deux anciennes embarcations ainsi que d’autres barils de morue. On y retrouve des ancres et des outils pour aller chercher de la glace.

À l'extérieur, des vigneaux à morue sont disposés autour du hangar, sur lesquels on déposait le poisson pour le séchage. On peut voir aussi un steambox, c'est-à-dire une boîte à vapeur, utilisée dans la fabrication de navires, un aboiteau et un petit quai.

Particularités:

  • Dimensions: 25 pieds par 40 pieds
  • Charpente en grosses poutres d’épinette assemblées à tenons et mortaises
  • Revêtement extérieur en planches à clin
  • Solides portes de bois aux deux niveaux et plusieurs ouvertures