Ferme Robichaud

Pierrot Robichaud, deuxième enfant de Jean Robichaud, est né à Memramcook en 1799. Peu de temps après sa naissance, ses parents déménagent à Inkerman. Pierrot épouse Rosalie Arsenault en 1824 et ceux-ci ont douze enfants.

Après son mariage, et même avant, Pierrot construit une maison afin d’abriter sa future famille. Toutefois, après plusieurs années et avec sa famille grandissante, il construit une nouvelle maison vers 1845, celle que l’on retrouve au Village historique acadien.

Pierrot est un homme très actif qui a surtout le sens des affaires. D’abord fermier, en 1829, il possède deux bœufs, fait la culture du foin, des pommes de terre, du blé, de l’orge et de l’avoine. Il possède en plus un cheval, car il transporte à l’occasion, pour ses voisins, des marchandises à Shippagan, village situé à six milles de chez lui.

Nous savons que dès 1822 Pierrot commence un livre de comptes à son nom. En plus d’être fermier, Pierrot est charpentier et fournisseur de matériaux dont le plus commun est le bois. Aussi, Pierrot fait affaire avec le magasin de la compagnie William Fruing de Pointe-Alexandre, sur l’île de Lamèque et il est un client moyen, achetant pour ₤ 4 par année.  Il décède le 31 décembre 1886. 

À la mort de son fils Jules, en 1894, c'est son épouse, Esther Boudreau qui hérita de la maison paternelle.  Esther Boudreau est décédée en 1945 et elle légua par testament la propriété à son fils Jude. Comme celui-ci était décédé cinq ans auparavant (1940), le testament devenait invalide.  Les héritiers signèrent alors le bien à leur sœur Angèle Robichaud, fille d'Esther Boudreau et de Jules Robichaud. Cette dernière étant célibataire, elle légua à son décès, survenu en 1966, le bien à son neveu Jules Robichaud, fils de Michel et Clara Robichaud.  C'est Jules (décédé en 1992) qui vendit la maison ancestrale de Pierrot Robichaud au Village historique acadien au début des années 1970.

En 1906, Jude décide de construire une nouvelle maison et c’est à partir de cette époque que les Robichaud abandonnèrent l’ancienne maison bâtie par Pierrot.  L’ancienne maison avait sûrement servi d’entrepôt pour Jude, qui était agent de la Singer Manufacturing Company.  Il vendait des moulins à coudre, des pièces de rechange, du fil, des aiguilles, etc.  Il vendait aussi différents produits comme des barattes à beurre, des poêles, des séparateurs à lait, etc.  On disait que la maison et les bâtiments étaient remplis à capacité de diverses marchandises.  Il était assez à l’aise, car durant la construction de l’église d’Inkerman dans les années 1920, il a payé la moitié du coût des autels et autres ornements, c’est-à-dire une somme de 1 500 $!         

Jude vivra dans cette maison, mais ne sera pas officiellement le propriétaire, la propriétaire étant sa mère, Esther.  En ce qui concerne la maison Robichaud du complexe du même nom, elle servait depuis plusieurs années, d’une annexe pour la grange, puis d’un atelier de menuiserie pour Jules M. Robichaud.  Il avait même électrifié le bâtiment pour utiliser ses outils de travail. 


 

 



La ferme Robichaud est composée d’une maison, d’une grange spacieuse, d’un hangar à grains et d’un caveau à légumes.
Particularités de la maison:

  • Construction pièces-sur-pièces à coulisse
  • Extérieur recouvert de bardeaux faits à la main
  • Toit à deux versants à pente modérée
  • Porte clouée avec lignes obliques en relief

Grange Étienne Légère
Particularités:

  • Construction pièces-sur-pièces grossièrement équarries et assemblées en enclave
  • Deux grandes portes centrales
  • Pignons recouverts de planches verticales

Hangar à grains Jules Robichaud

Particularités:

  • Structure à charpente claire
  • Escalier extérieur donnant accès aux combles
  • Revêtement extérieur en planches verticales
  • Caveau à légumes (reproduction)

Particularités:

  • Porte d’accès en planches verticales
  • Construction en billots de cèdre
  • Toit à deux versants recouvert de terre