Maison Blackhall

James Blackhall est né en 1792 à Aberdeenshire en Écosse. C’est en 1813 que James arrive au Canada, plus précisément à Halifax, à la recherche d’un avenir meilleur. Membre du personnel ouvrier de la compagnie Thorn Salter il fut envoyé à Newcastle, au Nouveau-Brunswick, puis en 1819 à Miscou et dans la région de Dalhousie où il est maintenant à son compte. Cette initiative commerciale à Dalhousie est un échec et, en 1822, il arrive à Caraquet.

En 1822, James construit une maison de type « saltbox » (avec deux étages à l’avant et un étage à l’arrière) à Caraquet, qui selon la tradition populaire serait la première de ce type dans la région. En 1826, il épouse Mary Sennett, Irlandaise catholique et de ce mariage naissent sept enfants.

Étant instruit et d’origine britannique, il fut facile pour James d’obtenir des postes d’autorité importants dans le village de Caraquet. À partir de 1824 jusqu'à 1857, James Blackhall sera juge de paix, syndic scolaire, maître du havre, douanier, commissaire de la voirie, percepteur, inspecteur de poisson et des quarts (barils), membre de la Commission de santé (Board of Health), clerc de la paroisse et évaluateur.

À sa mort, en 1857, son fils aîné, James Georges Canning, hérite du bien paternel, mais aussi de toutes les fonctions publiques de son père. James épouse Eliza Doran et de ce mariage naissent huit enfants. Mentionnons qu'en 1861 il est nommé capitaine de milice et chargé de regrouper un camp de miliciens dans la région. En plus, il sera coroner (médecin légiste), percepteur des taxes et agent des signaux.

Par ailleurs, pendant l'émeute de Caraquet en 1875, Blackhall est l'interprète pendant les enquêtes préliminaires et témoin lors du procès. Il fait preuve d'un parti pris qui ne cache pas sa position. De plus, dans une autre affaire, il est accusé de fraude, car on le soupçonne de n’avoir pas remis tout l'argent des impôts qu'il avait perçus.

À son décès en 1910, la maison devient la propriété de son épouse Eliza. Cette dernière décède en 1930 et la maison est achetée par la famille Lacroix qui louait les terres de la ferme des Blackhall depuis de nombreuses années. C’est dans cette maison que naîtra Donat Lacroix, chansonnier bien connu en Acadie. La maison passe aux mains de Julien Thériault pour finalement être achetée par une compagnie, le groupe Rocca, qui désirait faire du développement commercial.

Donc, afin de conserver ce bâtiment patrimonial, le Village Historique Acadien s’en porte acquéreur en 1975 pour la somme symbolique d’un dollar auprès du Rocca Group Ltd.

Particularités:

  • Construction intégrée à la pente du terrain
  • Lucarnes arrières et avant éclairant l’escalier
  • Deux portes d’entrée sur la façade principale
  • Deux murs de pierres dans la cuisine

Hangar Blackhall
Ce hangar a appartenu à la famille Blackhall tout comme la maison. Il possède un toit à pente modérée, un revêtement de bardeaux de cèdre, une partie dotée d’un toit en appentis et deux portes d’accès.