Maison Godin

Anciennement située à Maisonnette, la maison Godin appartient en premier lieu à Édouard Godin. Né en 1853, il avait épousé en 1881 Basilice Lanteigne et le couple eut huit enfants.


N’ayant reçu aucune terre de son père, Édouard en achète quelques-unes. Son premier achat remonte au 1er avril 1880, alors qu’il achète une terre hypothéquée appartenant à son oncle. Édouard paie une partie de l’hypothèque, soit 140 $, pour prendre possession de la moitié de cette terre, c’est-à-dire 40 verges de façade totalisant 20 acres de terre. Cette terre correspond à celle où fut trouvée la maison Godin.
Étant donné qu’Édouard achète sa terre en avril 1880 et qu’il se marie en septembre 1881, il est fort probable que la maison fut construite entre ces deux dates.
Le premier des enfants d’Édouard à naître dans cette maison est François-Xavier en 1882 et la dernière est Marie Agathe en 1899. Son fils Bruno, né en 1891 et marié à Anne-Marie Gauvin, hérite de la maison.

La maison Godin sert d’exemple d’une habitation de pêcheurs acadiens néo-brunswickois à la fin du 19e siècle, possédant aussi un hangar pour entreposer le bois et pour saler le poisson. Si on considère l’année d’interprétation, on peut affirmer que dans cette demeure habitait Édouard et son épouse Basilice et les premiers enfants, François-Xavier, Moïse et Louis.

Vers la fin 1890, Basilice est enceinte de son quatrième fils, Bruno, né le 1er mars 1891. En consultant le recensement de 1891, on apprend qu’Édouard et son épouse, ainsi que le plus vieux François-Xavier, savent lire et écrire. En ce qui concerne l’ameublement de la maison, le mobilier que l’on retrouve dans les pièces n’est pas uniquement de fabrication domestique, mais un mélange de cette dernière et de fabrication industrielle. À la fin du 19e siècle, les meubles fabriqués industriellement font lentement disparaître le mobilier acadien, c'est-à-dire de fabrication artisanale.

Particularités:

  • Deux cheminées de briques aux extrémités
  • Espace intérieur divisé par des murs qui délimitent les chambres à coucher
  • Murs intérieurs en planches de pin fixées à la verticale
  • Revêtement extérieur en planches verticales à rainures et languettes posées verticalement
  • Symétrie dans la disposition des portes et fenêtres
  • Toit à deux versants avec pente à 44 degrés

Saline Gionet
Ce bâtiment servait à saler le poisson avant de l’exporter. Cette saline était anciennement la propriété de Martin Gionet et était située à Bas-Caraquet.

Particularités:
    •    Structure pièces-sur-pièces à queue d’aronde
    •    Porte centrale

Hangar Léo Thériault

Particularités:
    •    Murs recouverts de planches verticales
    •    Porte centrale
    •    Absence de fenêtres